Aller au contenu
Retour à la page précédente

Offre de stage : Suivi de la coévolution de micropolluants organiques et de leurs phases porteuses au cours des procédés de traitements de déchets organiques

Certaines informations ne sont pas accessibles sans compte !

Pour pouvoir consulter toutes les informations et accéder à toutes les fonctionnalités du portail, vous devez vous connecter en cliquant ici

Détails de l'offre

  • 95081
  • Suivi de la coévolution de micropolluants organiques et de leurs phases porteuses au cours des procédés de traitements de déchets organiques
  • 20/07/2018
  • Agriculture, agro, environnement, Recherche et développement
  • Possible du 03/09/2018 au 30/04/2019
  • = 6 mois
  • 554,40€ (minimum légal)
  • Non
  • Narbonne(11100)

Le stage et les missions

Contexte et Thématique de recherche :


Les lisiers, les fumiers, les boues d’épuration, les déchets des industries agroalimentaires sont considérés comme des déchets organiques qui peuvent être recyclés en agriculture (alors appelés produits résiduaires organiques (PRO)) comme amendement ou fertilisant pour les sols après avoir subi ou non un traitement biologique ou physicochimique (digestion anaérobie, compostage, chaulage, etc.). En effet, le recyclage des nutriments (N, P) et de la matière organique est une voie potentielle pour réduire l’utilisation d’engrais minéraux et maintenir l’activité biologique des sols.

L’utilisation de produits chimiques (solvants, détergents, peintures, pesticides, etc.) et les activités humaines, ainsi que l’utilisation humaine ou vétérinaire de produits pharmaceutiques entraînent la contamination des déchets organiques par une multitude de micropolluants organiques. Ces composés, trouvés à l’état de traces, ont un fort impact environnemental.
Lors de l’épandage des déchets organiques, les micropolluants organiques peuvent être transférés au sol, à l’eau, à la faune et à la flore.

Les traitements appliqués en amont de l’épandage peuvent permettre une réduction des teneurs en micropolluants organiques et réduire le risque de transfert. Toutefois ces procédés de traitements modifient les propriétés biochimiques du déchet et donc les interactions entre la matière organique ou inorganique du déchet (phases porteuses) et les micropolluants organiques ce qui impactera leur comportement après épandage au sol.

Dans le cadre d’un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), nous cherchons à établir le lien entre les caractéristiques des phases porteuses et le devenir des contaminants au cours des procédés puis après retour au sol des PRO, les procédés de traitement étant proposés dans un premier temps comme un outil de modification de ces interactions afin d’en explorer la variabilité puis comme un outil de pilotage de ces interactions afin d’optimiser la dissipation des contaminants au cours des traitements et d’en étudier les conséquences après retour au sol des PRO.

Le but de ce stage est d’étudier trois déchets organiques sélectionnés pour leur diversité en qualifiant la coévolution de leur matière organique ou inorganique (phases porteuses) et des micropolluants organiques (Hydrocarbures aromatiques polycycliques, nonylphenols et produits pharmaceutiques) qu’ils contiennent au cours de leur digestion anaérobie et/ou de leur compostage.

Déroulement du stage

- Suivi de procédés sur réacteurs de méthanisation puis mise en place et accompagnement de composteurs à l’échelle laboratoire.
- Caractérisation de la matière organique et inorganique des déchets puis de leurs digestats et/ou composts (méthodes de fractionnements chimiques et/ou granulométriques, paramètres majeurs…)
- Extraction, préparation et dosages de micropolluants organiques dans les déchets bruts, traités et fractionnés
- Préparation et suivi d’incubation des déchets sur sol
- Méthodes utilisées (formation) : chromatographie en phase gazeuse, HPLC, Accelerated Solvent extration (ASE), fluorescence 3D, dosage des matières sèches, carbone, protéines, sucres…

Profil recherché

  • Bac+4/5 et plus
  • Non précisé