Aller au contenu
Retour à la page précédente

Offre de stage : Les savoirs territoriaux sur l’eau et le changement climatique. Le cas des Hautes Vosges

Certaines informations ne sont pas accessibles sans compte !

Pour pouvoir consulter toutes les informations et accéder à toutes les fonctionnalités du portail, vous devez vous connecter en cliquant ici

Détails de l'offre

  • 100267
  • Les savoirs territoriaux sur l’eau et le changement climatique. Le cas des Hautes Vosges
  • 14/09/2018
  • Sociologie, sciences sociales, Psychologie
  • Possible du 07/01/2019 au 01/03/2019
  • = 6 mois
  • 554,40€ (minimum légal)
  • Non
  • Strasbourg(67000)

Le stage et les missions

1. Contexte et problématique
Le projet de recherche SOCLIM étudie les savoirs des « acteurs des territoires » sur les relations entre changements climatiques, eau et sociétés. L’objectif est de caractériser la pluralité des formes de ces savoirs et des acteurs qui les produisent, et leurs modalités de circulation, en considérant les territoires vécus et les territoires de l’action publique. Les questions soulevées dans le cadre du projet SOCLIM sont les suivantes :
• Quelle territorialisation des savoirs et de l’action publique en matière d’adaptation au changement climatique dans le domaine de l’eau ? Quels sont les savoirs sur l’eau et le changement climatique sur un territoire donné ? Qui les produit, qui les utilise et comment ?
• Quels dispositifs de l’action publique sont mis en place dans le contexte du changement climatique ? Quels sont leur forme ? Quels contenus ? Quels effets ? Qui les déploient ? Qui sont les acteurs associés ?
• Quelles relations entretiennent savoirs issus des sciences et de la gestion de l’eau et savoirs des acteurs du territoire (emprunts, formes d’hybridation, ou frontières hermétiques) ?
Le projet SOCLIM est financé par l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et mis en œuvre par l’UMR GESTE. Le/la stagiaire sera amené.e à présenter ses résultats lors de réunions avec l’ensemble du consortium du projet.

2. Objectifs du stage
Dans le cadre du projet SOCLIM, le/la stagiaire analysera plus spécifiquement les enjeux liés à l’eau et au changement climatique dans les Hautes Vosges.
Dans la période récente, plusieurs villages de ce territoire ont manqué d’eau pour la production d’eau à deux reprises (2015-2017), manque d’eau dont les causes, et leur lien possible à des changements du climat, restent à étudier. Par ailleurs, en 2016 et 2017, la Communauté de Communes des Hautes Vosges (CCHV), en collaboration avec la Direction départementale des territoires (DDT) des Vosges, a conduit des « ateliers de territoires » sur le thème « vivre et travailler autrement en montagne à l'heure du changement climatique », au cours desquels les questions de l’enneigement futur des Vosges ont été discutées. À une plus grande échelle, dans le cadre de la Convention interrégionale du Massif des Vosges passée entre l’État et les collectivités territoriales concernées pour la période 2015-2020, le changement climatique et ses effets sur la disponibilité en eau ont aussi été mis à l’agenda.
Il s’agira plus spécifiquement :
• De caractériser les cadrages des enjeux liant eau et changement climatique produits par l’action publique dans les Hautes Vosges : caractériser les questions, les savoirs et les acteurs concernés.
• Sur un des enjeux identifiés (enneigement, approvisionnement en eau potable, etc.), mener une enquête locale dont les contours seront précisés au démarrage du stage. Cette enquête locale pourra s’appuyer sur l’analyse de la presse locale, d’archives (par exemple celles de la CCHV) et sur des entretiens.

3. Modalités pratiques
Laboratoire d’accueil et encadrement
Le laboratoire d’accueil du stage est l’UMR « GEStion Territoriale de l'Eau et de l'environnement » (GESTE), qui associe l’ENGEES (Ecole nationale du génie de l’eau et de l’environnement) et Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies de l'environnement et de l'agriculture).
L’UMR GESTE est basée à Strasbourg (ENGEES, 1 quai Koch). Elle conduit des recherches appliquées dans les domaines de la gestion des services publics d’environnement (eau, assainissement, déchets) et de l’action publique environnementale envisagée à différentes échelles territoriales. Les chercheurs de GESTE développent des méthodes, outils et concepts relevant de l’aide à la décision, de l’analyse et de l’évaluation de l’action publique, de la régulation économique des comportements et de l’ingénierie sociale. Ils interviennent dans le cadre de projets de recherche régionaux, nationaux ou internationaux, ou bien directement dans une logique de recherche-action ou d'appui scientifique avec des partenaires publics ou privés.
Pour en savoir plus : http://geste.engees.eu/.
Indemnisations
Indemnité de stage forfaitaire (3.75€/h), soit environ 525€/mois. Les remboursements de frais seront pris en charge par le projet.
Durée du stage
6 mois entre Janvier et Septembre 2019. Les dates seront à préciser avec le/la candidat.e, en fonction des périodes de stages prévues par sa formation.

Profil recherché

  • Bac+4/5 et plus
  • Non précisé
  • • Compétences requises: maîtrise des méthodes d’analyse qualitative (fondée sur des entretiens, archives ou littérature grise et scientifique), compétences rédactionnelles et de synthèse, compétences de présentation à l’oral.
    • Connaissances appréciées dans le domaine de la gestion de l’environnement et plus spécifiquement de la gestion de l’eau.